Restez curieux.
Suivez nous !

La dysfonction érectile toucherait près de 20 % des plus de 60 ans. Un problème pas si anodin donc et qui joue beaucoup sur la qualité de vie des personnes atteintes par ce trouble. Bonne nouvelle pour eux, la start-up suisse Comphya vient de trouver une solution novatrice et révolutionnaire à ce problème… une mini télécommande pour provoquer des érections à l’envie !

30 % DES HOMMES NON RÉCEPTIFS AU VIAGRA

La dysfonction érectile peut être le fait de plusieurs facteurs psychologiques ou physiologiques. La vieillesse, certaines maladies ou traitements peuvent entraîner des altérations de la structure du pénis, du tonus de ses muscles ou de sa vascularisation.

Des traitements existent cependant et les inhibiteurs de phosphodiestérases de type 5 (IPDE5) qu’est le Viagra par exemple, permettent à deux tiers des hommes atteints du trouble de le traiter efficacement.

Ces deux tiers laissent cependant de côté 30 % des hommes sur lesquels ces traitements ne sont pas efficaces. Pour ces personnes, l’alternative consiste à s’auto-injecter un vasodilatateur (Prostaglandine E) directement dans le corps caverneux, pas très pratique, ou encore de porter des prothèses péniennes. Cette dernière solution est très invasive et surtout, irréversible.

DES PREMIERS RÉSULTATS ENCOURAGEANTS

Le procédé inventé par la start-up suisse pourrait être une solution efficace pour ces personnes. Le fonctionnement est simple, il consiste à implanter des patchs multi-électrodes à l’intérieur de la cavité pelvienne pour stimuler le nerf caverneux pro-érectile à l’envie grâce à une petite télécommande. Le système sera contrôlé par des contrôleurs sans fil “un pour le médecin, qui définira les paramètres dans un environnement ambulatoire, et un pour le patient, qui aura la fonction marche/arrêt », indique Rodrigo Araujo Fraga da Silva, pharmacien et co-fondateur de Comphya.

L’équipe du Pr Nikos Stergiopulos de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse) qui a créé la start-up a déjà testé le procédé sur 24 patients sur le point de subir une opération de la prostate. Les chirurgiens ont implanté le dispositif Comphya lors de l’opération pour tester son efficacité. Celle-ci a pu être mesuré grâce à un score calculé à partir du gonflement du pénis et de l’augmentation de sa circonférence. Les médecins ont pu constater que les résultats étaient concluants dans 100 % des cas. Pour 68 % des patients, cette réponse positive a été un engorgement clair du pénis, contre une « petite tumescence » pour les 32 % restants.

Une étude encourageante qui ouvre désormais la voie à des essais cliniques pour lesquels les chercheurs espèrent trouver une vingtaine de personnes courant 2019. Selon les volontés de Rodrigo Araujo Fraga da Silva, il sera d’abord testé sur des patients sans prostate ou à la moelle épinière altérée, puis sans doute élargi à d’autres types de patients tels que les personnes atteintes de sclérose en plaque. Si tout va bien, le dispositif devrait être commercialisé d’ici fin 2020 début 2021 à un prix similaire à ceux des autres solutions alternatives au Viagra proposées sur le marché.

Shéma du traitement présenté par Comphya



Source

happy wheels 2
Visionnez des milliers de vidéos drôles et tous les buzz du moment. Le meilleur de l'actualité insolite du web sélectionné par Wiki01 !