#coronavirus


L’essentiel

> Retrouvez les principaux développements de la journée du dimanche 18 octobre

Un plan de soutien de 300 milliards de dollars aux Etats-Unis

Le Sénat américain va se prononcer mercredi sur un plan de soutien à l’économie de 300 milliards de dollars proposé par les républicains pour compenser l’impact de la crise sanitaire du coronavirus. Ce plan est très loin des 2 000 milliards de dollars réclamés par les démocrates. Ce texte a déjà été rejeté en septembre par les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants et devrait l’être une nouvelle fois. Pour trouver un terrain d’entente, un nouvel entretien téléphonique était prévu samedi soir entre la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. En attendant, le temps presse pour trouver un accord bipartisan sur un nouveau plan d’aide à l’économie avant l’élection présidentielle le mois prochain. Il y a certains besoins auxquels Washington doit répondre immédiatement comme notamment des aides au secteur aérien qui cherche à obtenir le renouvellement d’une aide de 25 milliards de dollars.

Assouplissement des mesures à Melbourne en Australie

Après une chute des cas, les autorités australiennes ont annoncé un léger assouplissement des mesures de restriction en vigueur à Melbourne, la deuxième plus grande ville du pays. Les cinq millions d’habitants de Melbourne sont soumis depuis plus de 100 jours à des restrictions drastiques. Désormais, les autorités ont levé la mesure qui limitait à deux heures le temps que pouvaient passer les gens hors de leur domicile afin de se livrer à des activités autorisées. Ils ont également étendu à 25 kilomètres la distance qu’ils peuvent parcourir pour pratiquer des exercices physiques, acheter des produits de première nécessité et exercer les professions jugées essentielles à la société. En revanche, il faudra attendre le 1er novembre, pour savoir si les restrictions dans les restaurants seront levées.

Jean Castex prône la « pédagogie » et « les contrôles » pour faire respecter les couvre-feux

Le Premier ministre Jean Castex entend déployer « pédagogie » et contrôles pour faire respecter les couvre-feux instaurés depuis samedi soir pour 20 millions d’habitants. « Il peut y avoir des inquiétudes, des incompréhensions, de la lassitude » et « face à cela, il n’y a que deux solutions », déclare le chef du gouvernement dans le JDD. « La pédagogie, d’abord. Et, ensuite, que l’État veille à ce que ses décisions soient respectées. J’ai demandé au ministre de l’Intérieur de prendre des dispositions en ce sens », ajoute-t-il.

LIRE AUSSI > Contrôles du couvre-feu à Paris : «Tout le monde a son attestation, c’est encourageant»

Toutefois, il se dit « confiant dans la responsabilité de l’immense majorité de mes concitoyens. Chacun doit comprendre que nous ne nous en sortirons que par l’effort de tous, au quotidien, dans nos vies professionnelle et personnelle», insiste-t-il. Pour l’heure, un avancement de l’heure du couvre-feu, à 20 heures, voire à 17 heures n’est « pas d’actualité » mais prévient-il, « en fonction de l’évolution de l’épidémie, le gouvernement se réserve la possibilité de prendre toute mesure que la situation imposera. »



Source

happy wheels 2
Visionnez des milliers de vidéos drôles et tous les buzz du moment. Le meilleur de l'actualité insolite du web sélectionné par Wiki01 !