Que la population chinoise soit surveillée, et ce, de manière croissante, ce n’est aucunement une surprise. En revanche, les moyens technologiques mis en place, de plus en plus performants et puissants, peuvent nous étonner. C’est par exemple le cas de ce nouvel outil mis en place, capable d’identifier les personnes en fonction de leur manière de marcher ou encore de la forme de leur corps.

 

Une technologie qui s’inscrit dans la dynamique d’un état policier

En Chine, le nombre de caméras de surveillance a explosé depuis une dizaine d’années. On estime qu’il y a plus de 170 millions de caméras CCTV utilisées pour la surveillance du pays. Ces dernières embarquent fréquemment les dernières technologies possibles en matière de reconnaissance faciale, et de surveillance optique. D’ailleurs, ces processus sont déjà utilisés dans les rues des plus grandes villes du pays, Beijing et Shanghai.

Les personnes luttant pour une plus grande protection de la vie privée sont évidemment contre cette nouvelle technologie mise en place, et cherche à faire entendre leur voix dans une Chine qui n’est pas ouverte à une opposition. Nul doute que le projet sera mené à bien.

Pixabay

 

Une efficacité nouvelle pour la surveillance

Huang Yongzhen, PDG de Watrix, la société ayant conçu le système, se vante de pouvoir identifier jusqu’à 50 mètres des personnes, que ce soit de dos ou avec un visage couvert. Les autorités chinoises, elles, justifient leur choix en expliquant que cette nouveauté pourra combler des lacunes actuelles existantes dans le domaine de la surveillance. En effet, pour l’identification d’une personne de manière sûre, nous devons avoir des images rapprochées et en haute résolution du visage d’une personne au travail. En revanche, Watrix nécessite uniquement une vue dégagée de la personne ciblée, que ce soit de face, d’arrière ou de profil.

« Vous n’avez pas besoin de la coopération des gens pour que nous puissions reconnaître leur identité », a déclaré Huang à l’agence Associated Press. « L’analyse de la démarche ne peut pas être trompée simplement en boitant, en marchant avec les pieds écartés ou en se penchant, car nous analysons toutes les caractéristiques d’un corps en entier. »

Ces déclarations, fascinantes d’un point de vue technologique mais glaçantes en considérant l’aspect moral humain, font état de l’objectif d’efficacité très ambitieux de la firme chinoise. Un projet d’une telle ampleur induit nécessairement des coûts astronomiques : mais la société se vante d’avoir déjà récolté plus de 100 millions de yuans, ce qui correspond à 14,5 millions de dollars. Son utilisation est pour le moment, officiellement, utilisée dans la lutte contre des délits mineurs, comme le jaywalking (personne qui traverse la rue en ne respectant pas le passage piéton) ou bien les vols à l’arraché.

Crédit : Pixabay

Cependant, les autorités ne se sont pas cachées sur leurs ambitions futures : utiliser à terme cette sécurité pour la surveillance généralisée. Ils sont notamment en train de développer un système national, intégrant les données des caméras de surveillance du pays, auquel va s’ajouter ce nouveau système d’identification de la démarche humaine.



Source

happy wheels 2
Visionnez des milliers de vidéos drôles et tous les buzz du moment. Le meilleur de l'actualité insolite du web sélectionné par Wiki01 !