Gionee, marque chinoise relativement bien implantée en Inde, a déposé un dossier de liquidation judiciaire la semaine dernière. La marque aurait plus de 2,5 milliards d’euros de dette. Mais son fondateur espère revenir… un jour.

En décembre, le monde de la téléphonie perd un nouvel acteur. La victime du jour s’appelle Gionee, marque chinoise relativement connue (notamment en Inde, en Afrique et au Moyen-Orient). Sous-traitant de quelques marques low cost (comme Blu Products aux États-Unis ou Kazam en Europe), Gionee a déposé le 10 décembre dernier un dossier de liquidation judiciaire auprès de l’équivalent d’un tribunal de commerce à Shenzhen. Une semaine plus tard, le tribunal accepte le dossier.

2,5 milliards d’euros de dettes

L’entreprise, qui se faisait très rare dans le flux d’actualité de la téléphonie, connaissait de gros problèmes d’argent, comme le rapporte la publication chinoise iFeng. La marque avait une dette de 20,2 milliards de yuans, soit un peu plus de 2,5 milliards d’euros. Les créanciers de l’entreprise, dont le nombre s’élève à 648, sont des banques (pour la moitié de la somme), mais aussi des fournisseurs et des agences de publicité. Autant dire que les deux dernières catégories auront des difficultés à toucher leur argent.

Gionee Elife S5.1
Le Elife S5.1 de Gionee a intégré le livre des records

Selon les propos de son fondateur, Liu Lirong, l’entreprise perdait 100 millions de yuans par mois (12,7 millions d’euros) par mois entre 2013 et 2015. Les pertes mensuelles ont doublé en 2016 et 2017. À cela s’ajoute une addiction au jeu de son propriétaire lequel aurait perdu un petit milliard de yuans au casino. Un argent qu’il aurait « emprunté » à la société pour les rembourser. Ce n’était évidemment pas la bonne solution.

Un retour envisagé (mais peu probable)

Le dirigeant, qui se serait exprimé auprès du quotidien financier chinois Securities Times, aurait expliqué que des spécialistes du redressement d’entreprises en difficulté auraient été engagés pour redresser l’entreprise et rembourser les dettes. Un processus qui pourrait prendre entre trois et cinq ans. Autant dire une éternité en téléphonie. Et avec une telle dette, cela sera certainement très compliqué.

Gionee, comme LeEco (une autre jeune marque très ambitieuse aujourd’hui en faillite), était l’un des fleurons de la téléphonie asiatique. Elle était connue pour avoir grandement participé à l’amincissement des téléphones mobiles, allant jusqu’à battre en 2014 un record mondial (5,1 mm d’épaisseur avec l’Elife S5.1). L’entreprise était également connue pour copier allègrement les designs et les idées d’Apple (notamment l’intégration des écrans 3D Touch).



Source

happy wheels 2
Visionnez des milliers de vidéos drôles et tous les buzz du moment. Le meilleur de l'actualité insolite du web sélectionné par Wiki01 !