Dans l’une des scènes les plus marquantes du film de James Cameron, un homme et une femme âgés se serrent l’un contre l’autre alors que l’eau glacée envahit leur cabine. Il s’agit d’Isidor et d’Ida Straus, un couple de riches propriétaires qui a refusé de quitter le Titanic alors qu’il était sur le point de sombrer.

UNE HISTOIRE TOUCHANTE

Bien que James Cameron ait reconnu à l’occasion du 20e anniversaire du film avoir pris certaines libertés artistiques et légèrement romancé leur histoire, ce couple iconique a bel et bien existé. Il s’agissait d’Isidor Straus, 67 ans, et de son épouse Ida, 63 ans, propriétaires de la chaîne de magasins Macy’s qui figuraient parmi les passagers les plus fortunés du Titanic.

Après avoir voyagé à travers l’Europe, le couple doit normalement embarquer à bord du RMS Olympic, navire jumeau du Titanic. mais lorsque les Straus apprennent que celui-ci a été retardé, ils décident de prendre le Titanic pour rentrer à New-York. Durant le voyage, ils séjournent dans une suite luxueuse du pont C composée de deux cabines.

Le Titanic sur le point de quitter le port de Southampton le 10 avril 1912

Le soir du 14 avril 1912, Isidor et Ida se rendent à la salle de réception réservée à la première classe pour dîner. Quelques heures plus tard, ils se promènent bras dessus bras dessous sur le pont supérieur, puis se retirent dans leur suite.

Peu avant minuit, le Titanic heurte violemment un iceberg alors qu’il se trouve à environ 640 kilomètres à l’est de Terre-Neuve. Lorsqu’il devient évident que le navire va sombrer, Isidor et Ida enfilent leurs gilets de sauvetage et se précipitent sur le pont, où le personnel du navire organise le sauvetage des passagers en faisant monter en priorité dans les canots les femmes, les enfants et les passagers de première classe.

Selon les récits détaillés de la bonne d’Ida et d’un ami d’Isidor, qui survivront tous deux au naufrage et raconteront l’histoire du couple Strauss aux journaux, un officier invite alors Ida, qui porte un épais manteau de vison pour affronter le froid glacial, à grimper à bord de l’embarcation, ce qu’elle fait.

Mais lorsque l’officier fait signe à Isidor de le suivre, ce dernier secoue la tête et déclare : « Je ne monterai pas à bord de ce canot de sauvetage tant que je ne serai pas certain que toutes les femmes et les enfants sont en sécurité ». L’officier rétorque : « Écoutez Monsieur Straus, nous savons qui vous êtes, votre place est sur le canot de sauvetage », mais Isidor Strauss reste sur le pont.

Sur les 2 224 passagers et membres d’équipage présents sur le navire au moment du drame, plus de 1 500 ont trouvé la mort

Ida quitte alors le canot, se tourne vers son mari et lui dit : « Nous avons vécu 40 merveilleuses années ensemble, et tu m’as donné six beaux enfants, si tu ne souhaites pas grimper dans ce canot de sauvetage, alors moi non plus ».

« NOUS AVONS VÉCU 40 MERVEILLEUSES ANNÉES ENSEMBLE, SI TU NE SOUHAITES PAS GRIMPER CE CANOT DE SAUVETAGE, ALORS MOI NON PLUS »

Elle retire ensuite lentement son manteau de vison et le remet à Ellen Bird, sa bonne, avant de déclarer : « Je n’en aurai plus besoin. Prenez-le et grimpez dans le canot de sauvetage. Il vous tiendra chaud jusqu’à l’arrivée des secours ».

Isidor enlace une dernière fois sa femme, avant qu’une puissante vague ne balaie le pont. C’est la dernière fois que les époux Straus seront vus vivants. En raison du statut d’Isidor et d’Ida, cette histoire d’amour à la fin tragique est largement reprise dans les journaux de l’époque.