A partir de septembre 2019, jusqu’à 20 000 vélos électriques seront proposés en location de longue durée en région parisienne. À Paris, c’est principalement Velib qui fournit les célèbres vélos en libre service du même nom. Désormais, des vélos à assistance électrique bleus seront également mis à disposition de tous. La particularité de cette offre, si l’on souhaite la mettre en comparaison avec celles existantes, est qu’ils ne seront pas mis en disposition dans des stations, mais bien en tant que location de longue durée, pour plusieurs mois.

 

Une offre pour essayer ce moyen de transport moderne

Baptisé Véligo Location, ce nouveau service aura un coût de 40 € par mois pour chaque usager. L’objectif des services responsables de cette initiative est d’inciter de plus en plus de monde à utiliser les vélos au détriment de leur voiture, sur une longue distance. Plus écologique, mais également plus pratique. Si l’option électrique a pris de l’ampleur au cours des dernières années, elle reste toutefois freinée par le coût des appareils. En effet, les vélos électriques coutant dans le commerce relativement cher, de 1 500 à 2 000 € pour les plus techniques, on peut comprendre que l’entreprise y voit un potentiel d’offre qui peut intéresser une quantité considérable de personnes.

Le vélo électrique est également perçu comme une alternative idéale à tous les allergiques du vélo classique : sans effort nécessaire, il permet de vous emmener sur plus de 9 kilomètres, et ce sans tenir compte de la topologie du terrain. Dans la région parisienne, il est estimé que 5 millions de vélos classiques sont utilisés régulièrement, comme activité de loisir, pour seulement 80 000 à assistance électrique.

Valérie Pécresse, qui préside les élus d’Ile-de-France (ex-Stif), a attribué l’exploitation de ce nouveau service de transport à un groupe composé de La Poste, Transdev, Velogik et Cyclez. Le budget total est compris entre 61,7 millions et 111 millions d’euros pour une durée de six ans à compter de septembre 2019. Cette offre comprendra la mise à disposition, l’entretien et la réparation du vélo pour un service complet. C’est plus de 200 points de commercialisation qui seront mis en place à travers toute l’Île-de-France, en s’appuyant sur les infrastructures déjà existantes des entreprises mobilisées, comme La Poste. L’échelle est donc plus grande que les anciens Velib, qui se limitaient souvent à Paris même.

Pixabay

 

Une limite de six mois de location pour convaincre

Plus de 10 000 vélos seront mis à disposition en septembre 2019, pour un tarif de 40 € par mois. L’objectif est de doubler le nombre de vélos mis à disposition, si le service plait au grand public. Notez également que 500 vélos cargos, c’est-à-dire à trois roues (ce qui permet le transport des enfants) électriques sont prévus par la suite.

A la manière d’un pass Navigo, la moitié des frais de l’abonnement pourra être prise en charge par l’employeur. De même, des offres pour les étudiants et les personnes plus âgées sont sur la table et en cours de discussions. Si l’objectif affiché est d’inciter à réduire l’utilisation de la voiture, il est aussi induit une volonté d’orienter les utilisateurs parisiens vers un fonctionnement vélos électriques-transport en commun, que ce soit le bus ou des transports ferrés. Enfin, des tarifs réduits seront proposés au abonnés pour les consignes de stationnement Véligo en gare. Au total, l’objectif est de multiplier par trois l’usage de ce mode de transport.

Malgré tout, une limite de 6 mois sera imposée : il faut voir cette offre comme un premier goût, un test pour ceux qui hésiteraient a prendre un vélo électrique dans leur vie, de par son prix ou sa forme (la mode actuelle est davantage pour les trottinettes électriques, plus petites). Pour les sociétés qui proposent cette offre, ce changement tous les six mois sur les utilisateurs permettra aussi de toucher un plus grand nombre de monde, et ainsi de pouvoir séduire jusqu’à 190 000 Franciliens.

Pixabay

 

Une première dans le monde

« Le vélo à assistance électrique dispose d’un potentiel de développement immense », estime Valérie Pécresse

C’est le plus grand service de ce type au monde. Il faut savoir que des locations de vélos électriques ont déjà été proposées dans le monde et même en France. C’est le cas par exemple à Strasbourg ou Grenoble. Malgré tout, l’échelle est nouvelle et inédite, avec les quelques 20 000 vélos estimés mis en place en Île-de-France. Le vélos ne représentent pour le moment que 1,6 % des trajets quotidiens dans la région. L’objectif de Véligo Location est donc de créer un fort effet d’entrainement sur la pratique grâce à cette offre de location pouvant convaincre chaque utilisateur sur les avantages de ce mode de déplacement.

Pixabay



Source

happy wheels 2
Visionnez des milliers de vidéos drôles et tous les buzz du moment. Le meilleur de l'actualité insolite du web sélectionné par Wiki01 !